La main le coeur le lion l'oiseau - Paul Eluard

Main dominée par le cœur
Cœur dominé par le lion
Lion dominé par l’oiseau

L’oiseau qu’efface un nuage
Le lion que le désert grise
Le cœur que la mort habite
La main refermée en vain

Aucun secours tout m’échappe
Je vois ce qui disparaît
Je comprends que je n’ai rien
Et je m’imagine ŕ peine

Entre les murs une absence
Puis l’exil dans les ténčbres
Les yeux purs la tęte inerte.

(Paul Éluard, Poésie et vérité, 1942-1943)


vezi mai multe poezii de: Paul Eluard








Împărtăşeşte-ne opinia ta:

Pentru a scrie un comentariu trebuie să fii autentificat. Click aici pentru a te autentifica.